LE MERAPI
(Indonésie - île de Java - altitude 2 911 m)


Considéré comme l'un des volcans les plus dangereux au monde, le Merapi qui signifie "rouge feu" dresse fièrement ses 2 911 m d'altitude à 30 km seulement de la ville de Yogyakarta. 1,3 million d'habitants vivent sous sa menace. Cette population a appris à cohabiter avec le monstre de feu dans le calme et la sérénité.
Les dernières éruptions meurtrières datent de 1672 où une coulée pyroclastique provoqua la mort de 3 000 personnes. Puis en 1930 - 1931 faisant 1 400 victimes et celle de 1954, 54 victimes. Le 22 novembre 1994, un éboulement de blocs incandescents surprit les habitants des villages du versant sud en plein travail, il y eut 63 morts et environ 500 blessés.
C'est un énorme dôme d'éboulis dans un cratère égueulé, qui ne cesse de gonfler sous l'action de la pression. Ses éruptions se caractérisent par des nuées ardentes "awan panas" en indonésien et qui se traduit par "nuage chaud".
A ce volcan andésitique, le risque associé aux lahars (coulées de boue qui se forment lorsque des pluies abondantes tombent sur les dépôts de cendres) constitue une seconde menace naturelle importante pour les populations.
Le Volcanological Survey of indonesia (V.S.I.), établi en 1920 et chargé de la surveillance des volcans indonésiens, a toujours étudié le Merapi d’une façon prioritaire. Dès 1924, un séismographe y fut installé, puis un observatoire complet fut établi à Yogyakarta en 1952. Depuis 1985, il est appelé Merapi Volcano Observatory (M.V.O.) et a été renommé Volcanology Technical Research Center (V.T.R.C.) en décembre 1997. Les diverses collaborations internationales (France, USA, Japon, Allemagne, ...) ont fait du Merapi l’un des volcans les mieux surveillés au monde.


Merapi    Merapi2
Observation du Merapi depuis l'observatoire de Babadan en juillet 2002, à droite on distingue des avalanches de blocs.
(Photos : André Laurenti)

Jeudi 13 avril 2006
L ’activité sismique propre au volcan s ’intensifie. Le Merapi menace d’entrer en éruption d’un moment à l’autre, il vient de passer en alerte 3 sur 4. Le système d'alerte du Merapi a été allégé. De 5 degrés, on est passé à 4 degrés pour faciliter et accélérer le processus décisionnel en cas de crise. Ces 4 niveaux d'alerte correspondent à des états d'activité croissants du volcan :
1 normal
2  waspada ( attention)
3 siaga ( soyez prêts)
4 awas ( danger immédiat - partez)

Les conditions sont actuellement réunis pour avoir une éruption avec possibilité de nuées ardentes. L'activité du Merapi a commencé à s'intensifier fortement en 2006, passant de 1 normal à 2 waspada en mars 2006. Mercredi 12 avril 2006 elle est passée à 15 heures au niveau 3 siaga.
En examinant le passé, la période de temps entre les premiers signes précurseurs et l ’éruption est comprise entre 3 mois minimum et 19 mois maximum. Celle actuelle a commencé depuis juillet 2005, cela fait 9 mois.

MESURES PREVENTIVES

Dans un rayon de 8 kilomètres autour du cratère les ouvriers ne peuvent plus travailler dans les carrières, en effet, l'éruption de novembre 1994 avait causé 70 morts. Selon l ’évolution de la situation, l'évacuation envisagée  concernerait 29 400 habitants résidant dans 21 villages. En cas d’éruption les ambulances seront réquisitionnées, un système d'alarme par des sirènes sera actionné. Selon la presse locale la logistique d'évacuation est quasiment prête, avec entre autres une armada de camions réquisitionnés, des milliers de masques et des tonnes de riz.

Merapi
(Photo 2006 : Atun Borguetou)


Samedi 15 avril 2006

Les personnes nécessaires au plan " danger Merapi" sont réquisitionnées et doivent rester joignables à tout moment. Le plan actuel a pour objectif de réduire le nombre de victime. Cela commence d'abord par une large information auprès de la population, ce qui est en train de se faire.

Dimanche 16 avril 2006
l'activité du volcan augmente, depuis mercredi 12 avril on note une augmentation des secousses multiphases, en indonésien " gempa multi fase" ou "gempa MP". Il y a des déformations, on note en moyenne maintenant 3 ou 4 secousses multiphases par heure.
La composition normale des gaz sortant du volcan comprenait jusqu'à présent 80% de vapeur d'eau, or cette teneur en vapeur d'eau a actuellement baissé à 20%. Cette modification indique que le magma continue de monter, s'approchant à 100 ou 200 mètres des lèvres du cratère.
La zone la plus exposée, est celle ayant pour nom de code KRB 3 - ( KRB en indonésien signifie kawasaw rawan bencana , c'est à dire" zone danger catastrophe") la zone KRB 3 comprend entre autres les village de : Kinaherjo, Pelemsari, Kalitengah, Kaliadem, Ngangkah, Turgo (pakem) et Tritis (turi).

Lundi 17 avril 2006
La déformation au sommet atteint déjà 3 mètres coté sud et 30 centimètres coté nord. Le coté sud est celui donnant vers Kaliurang et Yogyakarta. Un vulcanologue en poste à Babadan (voir photo en haut de la page) indique que le sommet est invisible à partir de 8 heures du matin car le ciel se couvre chaque jour ce qui empêche les observations.

Merapi


Mardi 18 avril 2006

La nuit dernière le magma, dont la chambre est située à deux kilomètres en dessous du sommet, s'est encore rapproché du sommet. La preuve en est donné par l'augmentation à la fois des secousses mais aussi des coulées aux abords du sommet.
Des bunkers sont construits proches des postes d'observations scientifiques et offrent une protection totale contre les nuées ardentes. Certains mesurent 10 mètres de long par 6 mètres de large, et peuvent contenir 50 personnes en totale autonomie pendant 4 jours, avec réserve d'oxygéne, d'eau et de nourriture. Il y a également une piéce pour les "toilettes". Après avoir franchi une première porte blindée
épaisse de 20 à 25 centimètres, on descend des marches jusqu'à 3 mètres de profondeur, là se trouve une deuxième porte blindée, puis encore une troisième. Depuis le passage au statut "SIAGA", les réserves de survie et le fonctionnement électrique du bunker sont contrôlés deux fois par jour, le ménage et l'entretien sont fait régulièrement. En temps normal le bunker est ouvert et contrôlé une fois par semaine seulement.

Mercredi 19 avril 2006
Selon la presse il a été rapporté que le panache de fumée qui sort du volcan n'est plus blanc, elle est à présent brunâtre. Les observations visuelles ont encore été contrariées par la météo, le cratère continue de s'ouvrir de 1,5 centimètre par jour.
Par ailleurs, si le merapi passe au statut awas, l'évacuation sera ordonnée.
Ce passage au statut "awas" ne sera pas décidé par les autorites politiques nationales, ni locales mais par la communauté scientifiques du "directorat de vulcanologie"-
Le passage en statut awas declenchera alors le plan d'évacuation.

Jeudi 20 avril 2006
Selon un article du "Jawapos" de ce jour, le ministre des Affaires Sociales Bachtiar Chamsah a visité la zone du Merapi. Le ministre s'est assuré que la logistique pour l'alerte, le transport, l'hébergement des personnes est bien opérationnelle, il a également visité les bâtiments où les réfugiés seront logés et constaté que 170 tonnes de riz on bien été stockés. Autrement il a compris que le point capital pour éviter une catastrophe sera la rapidité.
Par ailleurs, le célèbre volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff professeur au laboratoire de pétrographie-volcanologie à l'Université de Paris-Sud, connaît fort bien le Merapi pour l'avoir étudié dans sa thèse. Il a participé ce jour à un chat avec les internautes de Libération. Il signale que les paramètres enregistrés aux abords du volcan sont inquiétants... "une éruption explosive de type Merapi cela peut être 10 000 fois Hiroshimas".

Vendredi 21 avril 2006
M. Ratdomo Purbo, le responsable du BPPTK (autorité vulcanologique indonésienne) confirme aujourd'hui dans le Javapost, que l'activité relevée sur le Merapi s'intensifie toujours, notamment les secousses propres au volcan, les secousses multiphases et les secousses d'origine tectonique.

Nous ne pouvons pas prévoir quand se produira l'éruption.

Samedi 22 avril 2006
Selon le Javapost l'activité sismique sur le merapi augmente continuellement depuis maintenant 10 jours et son passage au niveau 4 "awas" n'est qu'une question de temps. Un scientifique a déclaré "
oui, le passage en statut "awas" est inéluctable il n'est pas envisageable que l'activité du volcan retombe vers un niveau 2 waspada"
Le volume du dôme au sommet du merapi atteint une masse considérable et constitue un danger important pour les population au cas où l'éruption provoquerait un éboulement.

Dimanche 23 avril 2006

Sur les 5 000 habitants du canton de SELO , presque tous restent encore chez eux en attendant le passage au niveau 4 "awas". Seuls 146 habitants de ce canton, demeurant dans des hameaux isolés, la plupart des gens fragiles : femmes enceintes, malades et vieillards, ont choisis de se rendre dans le camp d'évacuation situé à SELO, un village important situé au sommet du col routier qui passe entre les massifs du Merapi et du Merbabu.

Samedi 6 mai 2006
Depuis deux semaines la situation n'a guère évolué.
Des gaz continuent à sortir du cratère, ce qui laisse supposer que la pression intérieure n'est pas excessivement énorme. Selon Monsieur Sunarto (directeur du PBSA, le centre d'études des catastrophes naturelles ) "cette éruption ne sera pas la répétition du cataclysme de l'an 1006". Il insiste toutefois, sur la nécessité de maintenir à haut niveau la possibilité d'organiser l'évacuation.

L'activité du volcan a provoqué l'apparition de crevasses larges de 10 mètres environ. Les habitants les plus proches du volcan entendent depuis le 2 mai comme un bruit de bouillonnement provenant du sommet du merapi. En conséquence, certains de ces habitants demandent à être évacués en lieu sûr.
Le rapport du BPPTK mentionne la présence de fumée sulfureuse et de vapeur blanche épaisse s'élevant à environ 300 mètres de hauteur, ce rapport note également 200 secousses multiphases et 2 secousses d'origine tectoniques. Il indique aussi que les coulées de lave ont pris la direction du sud et sud-est sur une longueur de 200 mètres
Au niveau de la météo, le ciel reste encore très nuageux à partir du matin jusqu'au début de la nuit, ce qui gêne considérablement les observations du volcan.

Mardi 9 mai 2006
Selon le kompas de ce jour une grande partie des personnes volontaires évacuées a regagné leur domicile. En effet, sur les 779 réfugiés installés au camp de Tanjung, il n'en reste aujourd'hui que 272, les autres sont retournés dans leurs villages respectif sous le prétexte de ne pas laisser la maison trop longtemps à l'abandon, de soigner les animaux, de s'occuper des travaux des champs pour ne pas perdre la récolte et de revoir la famille qui n'avait pas fait l'objet de l'évacuation anticipée. Pourtant les conditions dans les camps sont irréprochables au point de vue de la nourriture et des soins médicaux.
Il faut dire que Mbah Maridjan qui est considéré comme le "gardien du Merapi" ainsi  désigné par le Sultan de Yogyakarta depuis des décennies, n'a pas encore quitté sa maison.

Mercredi 10 mai 2006:
Selon le Javapost, hier une pluie de gravillons a été projetée depuis le cratère du Merapi. M.Ratdomo Purbo, chef du BPPTK à Yogyakarta  indique que cela est la conséquence du rapide gonflement du nouveau volume au sommet.
Pour l'instant l'augmentation du dôme est estimée à 150.000 m3 par jour, soit une hauteur journalière de l'ordre de 5 mètres.
Jusqu'à hier on estime que la hauteur des matériaux nouveaux atteint environ 75 mètres. Ce dôme semble pour l'instant relativement stable.

Jeudi 11 mai 2006 :

Dans le kompas de ce jour on apprend que le vice président de l'Indonésie est en visite au BPPTK de Yogyakarta. M.Yussuf Kalla, indique que le Merapi reste en statut "siaga", en "phase critique 2". il est en phase d'éruption, proche du statut "awas". Il dit que la situation rappelle celle de 1994 , mais l'éruption peut très bien se produire maintenant comme dans un mois. Le gouvernement a débloqué de 20 milliards de roupies (1 euro pour 10.000 roupies).
M. Ratdomo Purbo (chef du BPPTK) indique que le volume du dôme de lave devient très important, c'est la raison pour laquelle il a été décidé de passer en phase critique 2.

Vendredi 12 mai 2006 :
Selon le rapport journalier du BPPTK il y a eu pour cette journée 90 secousses multiphases,   214 secousses d'avalanches de blocs,11 nuées ardentes, 4 secousses d'origine tectoniques.


Samedi 13 mai 2006 :
Etant donné l'augmentation de l'activité du volcan, le gouvernement du district de Sleman M. IBNU SUBIYANTO a décidé que depuis hier vendredi 12 mai 2006, diverses zones sont interdites à la population, il s'agit entre autres des zones de : Kalitengah, Kaliadem , Bebem, Plunyon, Turgo et Tunggularum,  sauf pour cas exceptionnels, sous présentation d'un sauf-conduit émit par le gouvernement de Sleman. Cette interdiction est valable aussi pour les journalistes dans les mêmes conditions. Il faudra pour ces derniers, être équipés d'éléments de protection ( masques, chaussures ...etc...)-
Outre des zones interdites définies ci dessus, il est interdit de s'approcher à moins de 20 mètres des rivières suivantes : les rivières Gendol, Kuning, Boyong, et Krasak.  M. IBNU SUBIYANTO ajoute qu'il n'hésitera pas à élargir le périmètre interdit depuis hier.
Les constatations visuelles ont permis hier d'observer depuis le poste d'observation du Merapi (P.G.M) de Kaliurang  le départ d'une coulée pyroclastique à 10h14 à une vitesse très rapide et sur une longueur de 400 m environ,.

Le Merapi passe au niveau 4
Il a été décidé aujourd'hui à 8 h 30 (heure locale) de passer au statut "awas"
soit 4 qui veut dire danger immédiat - partez, c'est ce qu'a annoncé M. Bambang Dwiyanto dans les bureaux du BPPTK de Yogyakarta.
Le passage en statut "awas" a été motivé par l'apparition de nuées ardentes, en effet dans la nuit de vendredi à samedi il est sorti neuf nuées qui ont parcouru 1 600 mètres de longueur en direction de la rivière Boyong et  de la rivière Krasak jusqu'à 9h30. Ces nuées ardentes continuent et peuvent être suivies de nuées encore plus importantes
Les choses s'accélèrent, les personnes situées à moins de 10 km du volcan ont l'ordre d'être évacuées, ceci est la conséquence du passage au niveau 4.  Dans les villages les plus proches du volcan (3 ou 4 km) situés au dessus de Klaten et de Magelang, l'évacuation a commencé vendredi à 23h. Cette évacuation se poursuit, plusieurs centaines de réfugiés ont déjà investis les camps du secteur, l'évacuation se fait soit avec les moyens préparés par l'organisation officielle (armada de camions) , soit par leur propre moyen de locomotion.
Selon le rapport du BPPTK il a été enregistré entre minuit et 6 heures du matin : 27 secousses multiphases,  25 secousses d'avalanches de blocs et 14 nuées ardentes, soit depuis qu'elles sont apparues, une nuée ardente toutes les trente minutes.


Dimanche 14 mai 2006 
Le village de Kaliurang, un lieu très prisé par les touristes est depuis dimanche matin désormais interdit d'accès aux visiteurs mais aussi aux journalistes. Un barrage a été dressé à l'habituel péage pour les touristes qui se trouve à 8 km du Merapi. Toutefois, dérogation est accordée seulement aux habitants du village qui souhaitent aller chercher des effets personnels et aussi pour aller soigner leurs animaux.
Le rapport journalier du BPPTK indique que pour le 14 mai entre minuit et 6 heures du matin il y a eu 23  nuées ardentes, 66 secousses provoquées par des avalanches de blocs.
Le BPPTK précise que l'évacuation concerne aussi le long des rivières Woro, Gendol, Kuning , Boyong , Lamat  et Senowo dans un rayon de 8 km autour du volcan et enfin dans un rayon de 10 km pour les rivières Bedog, Krasak, Bebeng, et Sat Putih -
La saison des pluies semble s'estomper petit à petit, ce qui permet à la population d'observer les manifestations du Merapi
M. Subandriyo, chef de service au BPPTK nous dit: que ces nuées ardentes ont suivies les lits des rivières suivantes avec une longueur jusqu'à 1 600 mètres : Krasak, Boyong , Gendol et Woro. 
Au sommet le dôme a atteint une hauteur de 95 mètres pour 2 millions de m3.
Le Merapi devient de plus en plus inquiétant, les nuées ardentes atteignent 2 km de longueur. Par ailleurs, on note 2 blessés (18 et 78 ans), victimes d'un accident durant l'évacuation.
Voici la situation dans 3 des nombreux postes de réfugiés :
poste Ngemplak Seneng  : 481 réfugiés, issus du village de Balerante qui compte environ 1 600 habitants; poste de Dompol (Kemalang)  1 777 réfugiés: poste de Keputran 1 102 réfugiés.


Merapi
(Photo 2006 : Atun Borguetou)

Lundi 15 mai 2006
Une nuée ardente s'est produite à 5 h 40 et a pris la direction de Salatiga, puis à 6 h 20, celle-ci est descendue dans la rivière Krasak, quelques instants plus tard une autre a pris la direction de Boyolali.
A 6 h 25 une nouvelle nuée sur 4 kilomètres de longueur a atteint à 6h25 les alentours de Kaliurang. Les sirènes ont aussitôt retentis, les habitants qui étaient présents, soit parce qu'ils avaient refusé d'être évacué, soit parce qu'ils étaient remontés pour soigner leurs bêtes, ont de suite pris la fuite vers le sud. Plusieurs nuées ardentes de 3 km de longueur ont emprunté les rivieres Boyong, Krasak et Gendol.

Malgré la menace, des habitants de certains villages reviennent chez eux le temps de soigner leurs animaux domestiques.
A 6h33, une nuée ardente est apparue géante gigantesque, on rapporte que dans les villages de Sengi, Krinjing, Dukun (canton de Magelang) il est tombé une pluie de cendres. Le flanc ouest du volcan était visuellement invisible à cause de l'activité.
Pendant ce temps on voyait 2 camions qui évacuaient les personnes des villages de Krinjing et Dukun, mais on constate toujours, malgré le danger qui devient réalité, que les habitants continuent leurs activités quotidiennes comme si de rien n'était.
On note à présent une nuée ardente toutes les 3 minutes environ, d'une longueur moyenne de 2,5 km. Souvent elles prennent la direction des rivières Boyong , Krasak et Gendol.
Eruption de 1961
Cette éruption rappelle celle de 1961. En effet, les nuées ardentes ont débuté le19 mars sans discontinuer, elles se sont poursuivies jusqu'au 18 avril avec une nuée de l'ordre de 6,5 km de long descendant la rivière Batang (canton de Magelang). Ensuite le 20 avril 1961 à 6h50 le Merapi a explosé, le panache n'est pas monté très haut, seulement 1 km au dessus du cratère. Au cours de cette éruption le village de Gendeng a été détruit totalement. Une pluie de cendres a atteint les villes de Muntilan et de Magelang. Au sommet, cette explosion a formé une ouverture du cratère coté ouest, c'est à dire vers la riviere Batang. Après l'explosion, des centaines de coulées et de nuées ardentes ont continué avec une longueur maximum de 6 kilomètres dans la rivière Batang. Le 07 mai 1961 s'est produit une nouvelle explosion plus faible avec une nuée ardente de 3,5 km produisant un gros bruit et une colonne de fumée de 1 km. Une autre explosion a eu lieu le 8 mai 1961, cette phase a commencé à 7 h 54 et il y a eu plusieurs explosions dont la plus importante a eu lieu à 14h56 et qui a généré une nuée ardente de 12 km de longueur. Celle ci a atteint le village de Kembang, soit à 1 km du poste de Ngepos, cette explosion du 8 mai a clôturé l'éruption de 1961 qui a provoqué l'agrandissement de l'ouverture vers l'ouest du cratère, cette éruption de 1961 a rejeté au total 42,4 millions de m3 de matériel volcanique.

Le village de Telogo, à coté de Selo et situé à 4 km du Merapi, a été couvert de cendres, les arbres, le toit des maisons, tout a été recouvert de poussière grise.

Selon le journal "Kompas" de ce jour, le gouvernement local de Klaten presse les gens à évacuer avec également leurs troupeaux. Malgré tout certains habitants refusent et choisissent de rester chez eux.
Depuis lundi, le total des réfugiés est de 3 854 dans le secteur de Klaten alors qu'il y a plus de 7 000 habitants potentiellement concernés. Les autorités pourraient bientôt décréter l'évacuation forcée dit M.Sunarma préfet de Kklaten en promettant aussi d'évacuer les troupeaux.

Après 32 jours en alerte 3, les coulées de lave sont apparues suivies du commencement des nuées ardentes. La phase 3 se divise en deux parties, la première se termine au moment où le magma atteint le bord du cratère. La deuxième est celle qui marque la sortie du magma, la formation d'un dôme et le début de l'éruption. Le passage en phase 4 commence avec la probabilité de nuées ardentes qui mettent les gens en danger. Cependant, dit M.Ratdomo Purbo, la première phase du niveau 3 est à surveiller car plusieurs éruptions fortes se sont déclenchés pendant la période où le magma montait vers le sommet comme se fut le cas en 1984. Depuis le 3 mai le gonflement du dôme est rapide de l'ordre de 150 000 m3 par jour, aujourd'hui il fait 2,3 millions de m3.

En niveau 3 , la fréquence des secousses multiphases est de 100 à 150 par jour, durant la période du 29 avril au 01 mai, cette fréquence est montée à 200 par jour. dans le livre intitulé "Caractéristiques du Merapi" édité en 2000 par "Direktorat vulkanologi" il est dit que ces secousses multiphases accumulent des couches de matériaux au dôme.  Depuis le 29 avril les émissions de gaz SO2 augmentent pour  atteindre 215 tonnes dans la journée du 12 mai.
Les nuées ardentes sortent à 950 degrés pour refroidir à 300 au pied de la pente.

Mardi 16 mai

Le nombre de réfugiés augmente dans la zone de la province de Sleman Yogyakarta. Les baraques de réfugiés sont ainsi remplies : Wonokerto 538 personnes, Girikerto 479, Hargobinangun 2 406, Umbulharjo 725, Glagaharjo 642 etc....Beaucoup de curieux montent en mobylette au barrage situé avant Kaliurang pour admirer ce spectacle.
Ce mardi matin les nuées sont plus petites par rapport à hier. Dans le département de Magelang les pluies de cendres ont recouvert plusieurs villages proches du volcan provoquant des pertes pour les paysans, par la chute de prix des produits touchés par les cendres comme le chou fleur, les piments et les tomates.
La fréquence des nuées ardentes est en baisse par rapport à hier, ce mardi donc, entre minuit et 6 h du matin : 11 nuées ardentes au lieu de 16 hier. Aujourd'hui la plus grosse nuée a eu lieu à 3 h 35, d'une longueur 2 km. Sur les 11 nuées mentionnées : 9 sont descendues dans la rivière Krasak et 2 dans Boyong et Gendol. Le rapport du BPPTK note que pour cette même période il y a eu 19 secousses multiphases, 72 secousses de coulées. Alors que pour la journée du 15 mai il s'est produit 244 secousses de coulées, 170 secousses multiphases, 18 secousses vtb, 49 nuées ardentes.
Depuis le 11 mai, les autorités de circulation aérienne ont promulguées une NOTAM (notice to airman) interdisant le survol du Merapi jusqu'à nouvel ordre, les pilotes des avions devant atterrir à Yogyakarta doivent être très prudent.

Vendredi 19 mai
Maridjan, le gardien du Merapi, est en train d'effectuer des rites, des prières et des méditations, afin que le volcan épargne les populations. Pour cela il est vêtu de vêtements traditionnels javanais et de tissus batik,  avec le traditionnel kriss. Il est chaussé de sandales, il est avec quelques accompagnateurs, les rituels commencent vers 23h 00.

Selon le Kompas, depuis hier les observations sont impossibles à cause du brouillard.
Une nuée importante, environ 3 km de long, est descendue aujourd'hui mais ces nuées restent relativement peu nombreuses. Depuis jeudi il n'y a pas eu de pluies de cendres. Le dôme qui fait 2,3 millions de m3 augmente très faiblement,
M.Ratdomo Purbo du BPPTK demande à la population d'être toujours sur ses gardes, malgré une baisse d'activité.
Le rapport journalier du BPPTK note : pour le mercredi 17 mai 60 secousses multiphases, 180 secousses de coulées et 25 nuées ardentes.
Le jeudi 18 mai entre minuit et 6 h du matin il y a eu 7 nuées ardentes vers les rivières Krasak et Boyong d'une longueur maximum de 1,5 km. Puis 11 secousses multiphases et 44 secousses de coulées.
Toujours le 18 mai il s'est produit entre 6 h du matin et 18 h ;19 nuées ardentes d'une longueur maximum de 2 km vers les rivières Krasak et Boyong ;  49 secousses multiphases ;  89 secousses de coulées.
Concernant les personnes évacuées enregistrées dans le seul département de Magelang, leur nombre a baissé, passant de 11.178 à 8.941.

Dimanche 21 mai 
Un gros bruit a été entendu dimanche vers 10 heures, mais à cause des conditions météorologiques, il n' a pas été possible de faire des observations.
Le gouverneur de la province de "Java central" M. Mardiyanto va demander au BPPTK que le statut d'alerte du soit vite abaissé.
Un panache blanc a atteint 1 200 mètres de hauteur. Il y a eu 44 nuées ardentes, 117 secousses multiphases, 248 secousses de coulées.


Lundi 22 mai
le volume du dôme est encore estimé à 2,3 millions de m3 par le BPPTK. Entre le 13 et le 20 mai il y a eu 265 nuées ardentes en majorité vers les rivières Krasak, Bedog, Boyong et Gendol  avec un maximum de 4 km de longueur
. Le Merapi reste en statut "awas" car il a encore le potentiel de provoquer des nuées ardentes.
Les réfugiés retournent chez eux malgré que l'éruption ne soit pas terminée. Selon le maire du village de Umbulharjo, M. Bejo Mulyo, 90 % des réfugiés de son village ont regagné leur maison, la nourriture et les médicaments étaient pourtant bien servis, mais les gens n'avaient plus d'argent de poche pour le reste. Ce ne sont pas seulement les hommes qui rentrent, mais aussi les familles complètes.

Dans plusieurs endroits, on note une pluie de cendres surtout depuis lundi matin. Même si elle n'est pas très épaisse, elle dérange  les paysans car cela diminue la qualité de leurs récoltes.

Mercredi 24 mai
A 8h30 il y a eu une coulée pyroclastique de 2 km accompagnée d'une pluie de cendres.
Les habitants du hameau de Ngipiksari situé à 8 km du volcan (village de Hargobinangun ) témoignent que la pluie de cendres était épaisse, et que celle-ci est tombée à deux reprises ce matin.
Entre minuit et 6 h du matin,  il y a eu 11 coulées pyroclastiques  , 76 secousses dues aux coulées , 22 secousses multiphases -
Durant la journée du 23 mai, il y a eu 46 nuées ardentes, 86 secousses multi phases, 316 secousses dues aux coulées
Le dôme a maintenant les caracteristiques suivantes : hauteur 90 mètres; diamètre 200 mètres;  volume 2,5 millions de m3. Cet accroissement du dôme inquiète M. Ratdomo Purbo du BPPTK, a cause de son instabilité.

Vendredi 26 mai
Selon le réseau du Centre Sismologique Euro-Méditerranéen, il s'est produit à 22 h 54 T.U. un violent séisme d'une magnitude 6.4 tout proche de la ville de Yogyakarta. L'épicentre est situé à terre à 11 km au sud-est de Pundong, 29 km au sud de Yogyakarta . Ce séisme a été suivi de deux répliques d'une magnitude 5.0 à 3 h 10 T.U samedi 27 mai et 4.6 à 4 h 21 le même jour. Depuis le choc principal jusqu'à lundi 29 mai inclus, il y a eu 767 répliques, les plus fortes ont eu lieu lundi 29 mai à 15h59 ( 3 sur l'échelle de Richter) et à 21h13 de 3,2.
Aux dernières nouvelles ce tremblement de terre aurait fait environ 6 000 morts et 20 000 blessés. Plus de 33 616 maisons d'habitation auraient été détruits dans le district de Bantul, au sud de la grande ville de Yogyakarta, c'est précisément là qu'ont été recensés les trois quarts des décès. Le hall d'attente de l'aéroport de Yogyakarta s'est effondré. Des secouristes tentent de placer des vérins pour soulever la structure métallique, tandis que l'armée indonésienne s'emploi à réparer la piste fissurée pour que les secours puissent être acheminés.
Le temple de Prambanan, fleuron de la culture hindouiste, a été endommagé. D'importants blocs de pierre sculptés, provenant notamment de colonnes, se sont déboîtés et ont chuté. Quant à celui de Borobudur, le plus grand temple bouddhique du monde, a lui été épargné.

Dimanche 28 mai
Aujourd'hui il y a eu 159 nuées ardentes ce qui représente la plus importante activité depuis le passage en statut awas. Les pluies de cendres ont atteint le temple de Borobudur distant de 30 km environ.

Lundi 29 mai
A 6h27 il y a eu une nuée ardente de 3,5 km environ qui a pris la direction des rivières Krasak et Boyong, avec aussi une partie de la Bebeng et celle de la Gendol. A part cela, des nuées plus petites et moins denses se produisent fréquemment. Les sorties de cendres épaisses du volcan gênent les observations, le volume du dôme ne s'accroît pas pour le moment.
A 11h56 une coulée pyroclastique a été comparable à celle du 15 mai dernier, elle a atteint 4 km dans la même direction. 
On a noté pour cette journée 98 nuées ardentes.

Merapi
(Photo 2006 : Atun et Jean-Bernard Borguetou)

Jeudi 1 juin
Depuis le tremblement de terre de samedi dernier, le BPPTK note que le nombre de nuées ardentes a augmenté. On en compte maintenant environ 100 par jour; alors qu'il y en avait entre 16 et 20 avant le tremblement de terre. De plus, depuis 4 jours il y a des pluies de cendres importantes. Depuis samedi ces nuées ardentes peuvent atteindre 4 km de long, les coulées de lave prennent des directions nouvelles vers la rivière Sat, le dôme augmente  de hauteur  et aussi de volume (3 millions de m3). Dans le département de Magelang, il y a beaucoup de pluies de cendres, les baraques de réfugiés y sont pourtant maintenant vidées car les gens sont rentrés chez eux; les moyens logistiques sont maintenus prêts pour les redescendre.
Il y a eu pour cette journée, 144 nuées ardentes qui sont descendues en majorité vers les rivières Krasak, Boyong et Gendol (maxi 3,5 km).


Vendredi 2 juin
Depuis jeudi soir, il y a d'épaisses pluies de cendres, mélangées avec du soufre, elles sont nocives et provoquent toux et irritations.
Le dôme continue à gonfler de 200.000 m3 par jour environ et dépasse actuellement les 3 millions de m3 (comparable à la situation en 1961).
Le rapport journalier du bpptk pour cette journée note 388 secousses de coulées, 25 multiphases, 24 d'origine tectoniques et enfin 163 nuées ardentes.

Samedi 03 juin
Il y a eu 94 secousses de coulées, 6 multiphases, 7  tectoniques,  34 nuées ardentes.

Lundi 05 juin
Des habitants du canton de Srumbung (département de Magelang) situés proches de la rivière Krasak vont être bientôt évacués selon les recommandations du bpptk, car les nuées ardentes de plus en plus importantes prennent cette direction. Depuis le tremblement de terre du 27 mai l'activité semble avoir augmenté, le dôme atteint à présent environ 4 millions de m3.
Selon le Kompas aujourd'hui entre minuit et 6 h du matin  il y a eu 73 nuées ardentes en majorité vers la rivière Gendol ( maxi 4 km);15 coulées de lave vers la rivière Krasak (maxi 2 km), 21 vers la Gendol ( maxi 1 km);  4 secousses multiphases; 115 secousses de coulées; 8 secousses tectoniques.
Après avis du bpptk, les autorités ont décidé d'évacuer les habitants du canton de Srumbung situé aux abords de la rivière Krasak sur 7 km de rayon par rapport au volcan, à cause d'importantes nuées ardentes sur ce vallon. Le préfet de Magelang n'impose pas cela par la force mais il leur recommande fortement de le faire. La logistique d'évacuation est prête, ceux qui restent prennent leur responsabilité.
M. Subandriyo du bpptk a noté la coïncidence que 2 minutes après le séisme de Yogya le 27 mai dernier, une grosse nuée ardente de 4 km s'est produite.
48 camions et 50 voitures de service évacuent les habitants des cantons de Dukun (7 villages) et de Srumbung (8 villages) qui comptent 11 000 habitants.

Mardi 06 juin

Ce matin entre minuit et 6 h du matin il y a eu 12 nuées ardentes, toutes vers la rivière Gendol avec une longueur maxi de 2,5 km. Au cours de la matinée le Merapi s'est enveloppé de nuages, empêchant les observations.

Mercredi 07 juin
Le Merapi devient inquiétant, le "Geger boyo" (dos de crocodile) probablement une paroi du cratère s'est effondrée depuis lundi soir. Les possibilités d'effondrement du dôme devient plus importantes et pourrait s'ébouler sur 7 km de rayon, atteignant donc des zones habitées. En effet, selon le bpptk cette destruction du "geger boyo" ouvre le versant sud aux nuées ardentes. Le dôme gonfle de 170 000 m3 par jour, le bpptk recommande des abords des rivières Krasak, Bebeng, Gendol, Bedog et Boyong sur un rayon de 7 km.
Entre minuit et 6 h du matin il y a eu huit  nuées ardentes (1 km seulement); 122 coulées de lave vers la Krasak (maxi 2 km), 109 vers la Gendol (maxi 1 km); 20 secousses de coulées; 2 secousses tectoniques.


Jeudi 08 juin
La population du versant sud du Merapi a fuit dans la panique en raison d'une importante nuée ardente la plus volumineuse depuis le début de l'éruption. Cette nuée est descendue par la rivière Gendol à 9h01 ce matin et a parcouru une longueur de 5 km. Les habitants de Kkaliurang, Hargobinangun, Pakem, Sleman, ont fuit. Cette nuée ardente a été précédée par un gros bruit et a heureusement été bloquée en heurtant le "gunung Kendil" qui culmine à 1 754 mètres d'altitude les vents ont emporté le panache de la nuée vers l'ouest. Toutefois, la nuée a atteint la forêt au nord de Kaliadem, à cet endroit des paysans y vont chercher de l'herbe pour nourrir les animaux, on ignore s'il y a eu des victimes
Le rapport journalier du bpptk a noté 61 nuées vers la rivière Gendol, 1 vers Boyong,  1 vers Krasak, il y a eu également 145 coulées de lave (2.5 km maxi) vers la Gendol, 119 vers Krasak (maxi 2.5 km), 7 vers la rivière Sat (2.5 km maxi) et d'épaisses pluies de cendres.
3 484 personnes ont été évacuées de 3 villages (Balerante, Sidorejo et Tegalmulyo), mais le nombre va certainement grandir dans les heures à venir.
Le "geger boyo" qui s'est effondré était les matériaux issus du dôme formé lors de l'eruption de 1911.
Entre minuit et 6 h du matin, il y a eu 5 nuées vers la Krasak versant ouest (3,5 km); 1 vers Boyong versant sud (4,5 km); et 13 vers Gendol versant sud aussi  (3 km de longueur).

Merapi

(Photo : Yohannes Roespito)

Vendredi 09 juin
Le Merapi sort des nuées ardentes plus volumineuses. Entre 4h et 4h30 ce matin, 4 nuées importantes ont dévalées les flancs du volcan et cela continue. A 5 h 54 l'une d'entres elles a atteint 5 km de longueur.
Une épaisse pluie de cendres s'est abattue, emmenée par un fort vent. La radio du bpptk a annoncé que cette pluie a donné une épaisseur de l'ordre de 1,5 mm.
Le bpptk estime que chaque nuée actuelle entraîne dans sa chute 40.000 m3,  il indique que le magma est dense, compact et cela entraîne beaucoup de matériaux. M.Ratdomo Purbo précise que le résultat ne sera pas une explosion, mais une éruption.
Le Javapost indique que si le dôme de 1997 s'écroule, automatiquement le dôme actuel s'écroulera aussi, car il est soutenu par celui de 1997, l'accumulation de ces deux dômes fait au total 8 millions de m3. Le bpptk est inquiet car le dôme de 1997 est grignoté par le bas depuis le commencement de l'éruption. Des éboulements volumineux ont déjà eu lieu dans le passé en 1930, 1961 et 1967. En 1930 cela a fait 26 millions de m3 sur une nuée ardente longue de 12 à 13 km. Sur un rayon de 7 km autour du volcan les habitants ont été évacués, également sur une largeur de 300 mètres de part et d'autres des principales rivières. Hier il y a eu 12 blessés accidentés durant la panique des habitants.
Un cratère de 170 mètres de diamètre se serait ouvert sur le dôme sud, Son ouverture a entraîné un effondrement partiel du dôme de lave dont la hauteur est passée de 116 mètres à 93.

Selon le Javapost, une assez forte réplique du séisme du 27 mai a durée 103 secondes à 11 h 44. L' épicentre a été situé à Klaten. Les touristes qui se trouvaient dans le quartier de Malioboro (Yogyakarta centre) ont paniqué, descendant de leurs hôtels pour courir. Les commerçants du marché Beringharjo (Yogya centre) ont fermé boutique immédiatement. Le foyer de cette réplique était à faible profondeur.

Vous pouvez écouter l'interview du volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff par RFI à partir du lien suivant :

http://www.rfi.fr/francais/actu/articles/078/article_44256.asp


Dimanche 11 juin
Le bpptk note pour cette journée : 20 secousses multiphases ; 299 secousses de coulées ; 10 secousses tectoniques et enfin 20 nuées ardentes. M. Subandriyo du bpptk indique que "si les secousses et les nuées ardentes baissent dans les 5 prochains jours, il est probable que cette éruption se termine, à ce moment là, le risque de nuées existera encore, mais celles-ci n'atteindront pas les villages habités. Le dôme a perdu un quart de son volume en s'effondrant partiellement vendredi dernier. Les dernières nuées ardentes actuelles font  malgré tout encore 4 km de longueur.

Lundi 12 juin
L'activité du Merapi continu à être en baisse depuis vendredi dernier, le nombre de secousses et de nuées ardentes ont diminué.

Mardi 13 juin
L'activité du volcan baisse depuis 3 jours, cependant on note encore des nuées ardentes en direction de la rivière Gendol entre 1 km et 1,5 km de longueur, le statut est maintenu pour le moment à 4 (awas).
Il y a 9 000 réfugiés comptabilisés sur les villages du département de Magelang uniquement, ils vont être rapatriés chez eux suite à la baisse d'activité du volcan. Toutefois le bpptk estime encore prématuré d'abandonner le statut 4 pour revenir 3 (siaga).
La forêt de la "Platebande 10", qui couvre le versant sud du Merapi, a été carbonisée par les grosses nuées ardentes de jeudi soir et celles de vendredi dernier. Cette forêt est située au dessus des villages de Kaliadem, Kepuharjo, Cangkringan (département de Sleman , province de Yogyakarta), cette zone fait en tout 633 hectares dont 250 hectares sont boisés de diverses essences, pour l'instant aucun employé de l'office des forêts n'a été assez téméraire pour aller constater les dégâts, cette forêt était située à 1,5 km du point touristique de Kaliadem.
A 11 heures les autorités scientifiques indonésiennes ont redescendu le niveau d'alerte du Merapi à 3 (siaga). Malgré tout il y a encore des nuées ardentes atteignant 3 km. M.Ratdomo Purbo du bpptk indique que le volcan est encore relativement dangereux, mais que l'éruption a atteint son paroxysme vendredi dernier. Les réfugiés peuvent rejoindre leurs villages, cependant il est interdit d'entreprendre des randonnées sur le volcan , et aussi de se rendre au bord des rivières qui sont le passage des nuées ardentes.

Mercredi 14 juin
Depuis mardi 11h jusqu'à ce mercredi  matin , il y a eu 3 nuées ardentes d'une longueur maximum de 3 km. Les réfugiés sont en train de tous regagner leur domicile.
En milieu de journée, une très forte pluie de cendres c'est abattue sur le versant sud du Merapi, suite à une nuée ardente de 5,5 km qui est descendue vers la rivière Gendol. Un gros bruit a précédé cette nuée avec une lumière rouge rayonnante au sommet, le nuage de fumée blanche qui entoure le Merapi est alors devenu rougeoyant. Cette pluie de cendres a provoqué des toux et des irritations chez les habitants autour de Kaliurang.
A midi, le bpptk a fait sonner les sirènes pour faire évacuer les habitants des villages du versant de la rivière Gendol

En raison de ce regain d'activité le Merapi a été remonté en statut 4 (awas) à 14 h 00 heure locale.
Un peu plus tard le Bpptk fait a nouveau sonner les sirènes. Vers 14 h 50, une nuée ardente de grande taille, longueur estimée à 7 km, est descendue vers la rivière Gendol, elle a brûlé la peau de 3 habitants du village de Kalitengah (département de Sleman, province de Yogyakarta). Cette manifestation a été suivie par une pluie de cendres chaudes mais n'a pas été précédée par un bruit d'explosion. Il semble qu'il n'y ait pas eu de victime. La population a été prise de panique, ils sont nombreux à être redescendus dans les camps de réfugiés.
Durant cette journée il y a eu 89 secousses multiphases; 371 secousses de coulées; 61 nuées ardentes; 2 secousses tectoniques; fumée blanche peu épaisse hauteur 500 mètres


Merapi  Merapi

Photo de gauche : avalenche de blocs dans la kali (rivière) Krasak a gauche et kali Gendol a droite.
Photo de droite : pluie de cendres
(Photos : Yohannes Roespito)



Jeudi 15 juin
Ce matin entre 6h et 9h, 4 nuées ardentes ont pris la direction de la rivière Gendol (maxi 4,5 km).


Vendredi 16 juin
Le Merapi a fait 2 morts, victimes de la grosse nuée ardente de mercredi aprés midi.  Ils ont été pris au piège sur le territoire du  village de Kaliadem (canton de Cangkringan,département de Sleman, province de Yogyakarta). Les 2 victimes se sont réfugiées dans un abri mais ce n'était qu'un abri provisoire qui ne sauve pas d'une nuée ardente.
 Ils ont été carbonisés par le nuage de débris qui atteingnait les 400 degrés celcius. Lorsque les sauveteurs les ont retrouvés la température à l'intérieur de l'abri était encore de 45 à 47 degrés. L'évacuation des victimes a été génée par la présence d'autres nuées. Les sauveteurs ne savent pas encore s'il y a d'autres personnes qui ont péris dans ce secteur.
Le Merapi continue à sortir des nuées ardentes. Ce matin encore il y a eu 3 coulées atteignant un maximum de 5 km.
Entre minuit et 6 h du matin le bpptk a annoncé : 8 coulées de lave vers la rivière Krasak (département de Magelang) de 2 km de long maxi ; 10 coulées de lave vers la rivière Gendol avec longueur maxi de 1 km.
Ce matin le temps est clair la fumée blanche atteint une  hauteur de 400 mètres

Merapi

Retombé de cendres dans les campagnes
(Photo : Yohannes Roerspito)

Lundi 19 juin
Pour cette journée  le rapport du bpptk note : 65 secousses multiphases, 204 secousses de coulées, 9 nuées ardentes ( le plus souvent vers la rivière Gendol avec 3 km de long maxi), 7 secousses tectoniques, aucune secousse volcanique.       

Merapi

Coulée pyroclastique du Merapi   
(Photo : Yohannes Roerspito)

Mardi 20 juin
 

Le célèbre temple de Borobudur situé à 30 km du volcan, reçoit des cendres issues des nuées depuis environ un mois. Des travaux de nettoiement vont être effectués avec des appareils à pression. Après vérification, il n'a pas été abîmé par le séisme du 27 mai.
Le volcan continue à sortir des coulées de lave et des nuées ardentes. Entre minuit et 6 h du matin , le bpptk note :  27 secousses multiphases, 93 secousses de coulées, 4 nuées ardentes  longueur maxi 3,5 km vers la rivière Gendol. Aucune secousse volcanique superficielle et aucune secousse tectonique. Le panache du volcan blanc à faible pression atteint une hauteur de 350 mètres maxi.
La croissance du nouveau dôme se poursuit au rythme de 70.000 m3 par jour. 
M. Ratdomo Purbo du bpptk précise qu'il est habituel qu'un nouveau dôme se forme avant que ne s'arrête une éruption.. La situation deviendra dangereuse si le dôme s'effondre, ce dernier est actuellement penché vers la rivière Gendol. Il est déjà arrivé qu'un "nouveau dôme" s'effondre notamment en 1994, car il était ouvert et penché. Le bpptk surveille de prêt le "premier dôme de 2006", malgré que celui-ci ait perdu 70 % de son volume la semaine dernière, ils veulent savoir s'il gonfle par l'arrière  un éboulement serait vraisemblablement vers la rivière Gendol et le village de Kaliadem.  Le Bpptk attire l'attention sur le risque de lahar en cas de pluie des coulée de boue pourraient dévaler partout notamment vers des lieux habités comme Kaliadem.
Rapport du bpptk pour la journée :15 nuées ardentes, 65 secousses multiphases, 256 secousses de coulées, 4 secousses tectoniques, aucune secousse volcanique superficielle, ni de secousse volcanique profonde.

Merapi

(Photo prise par Yohannes Roerspito)

Mercredi 21 juin
Rapport du bpptk entre minuit et midi : 13 nuées ardentes, 84 secousses de coulées, 30 secousses multiphases.

Merapi

Activité du Merapi au mois de juin
(Photos : Yohannes Roerspito gérant du cybercafé Chaterina à Yogyakarta)


Merapi


Jeudi 22 juin

Le Merapi semble en baisse d'activité depuis 2 jours mais celle-ci reste toujours élevée. Le gonflement du " nouveau dôme " qui se forme depuis le 14 juin n'est plus maintenant que de 15.000 m3 par jour.
19 citernes de 4000 litres d'eau chacune sont emmenées chaque jour au village de Kaliadem, un de ces réservoirs est réservé aux animaux. L'eau utilisée par les habitants provient souvent des puits ouverts, les cendres du volcan les ont rendu inutilisable.  L'éruption donne des pluies de cendres d'une durée plus longue que lors des éruptions précédentes, ces pluies de cendres endommagent fortement les cultures.

    Merapi

(Photo : Yohannes Roerspito)

Vendredi 23 juin
Même si l'activité du Merapi est à la baisse depuis quelques jours, le bpptk prévoit que l'activité va durer longtemps.
M.Subandriyo annonce que l'activité rentre dans un cycle nouveau, cette phase d'éruption va se poursuivre avec les indicateurs que sont  les hauteurs des panaches sulfureux qui atteignent parfois 1200 mètres et la réserve de magma qui n'est pas épuisée. Les secousses de coulées et multiphases sont nombreuses, l'activité du volcan n'est donc pas encore stoppée. En raison du nombre des nuées ardentes, les spécialistes n'osent pas abaisser le statut à 3 "siaga".

Mercredi 12 juillet
Le niveau d'alerte a été abaissé à 3 "siaga" et l'accès à Kaliadem est autorisé sauf la nuit, en effet les coulées pyroclastiques sont plus courtes et moins nombreuses.

Merapi
(Photo 2006 : Atun et Jean-Bernard Borguetou)


Lundi 17 juillet
Décidément les habitants de Java n'ont pas fini d'en découdre avec les catastrophes naturelles, en effet après le séisme du 26 mai dernier un nouveau
tremblement de terre s'est produit aujourd'hui cette fois au large de Java. Il a été ressenti à Jakarta, Cianjur, Ciamis, Surabaya, par contre à Yogyakarta le correspondant d'azurseisme actuellement sur place ne l'a pas ressenti du tout.
Ce séisme a atteind la magnitude de 7.2 Mw et a été réévalué un peu plus tard à 7.7. L'épicentre a été localisé en mer à 218 km au sud de Singaparna et 225 km au sud de Tasikmalaya. Ce séisme a été suivi par des répliques importantes, à 9 h 05 GMT 5.9 Mb, 9 h 13 GMT 6.1 Mb, 10 h 09 GMT 5.8 Mb, 10 h 34 GMT 5.3 Mb, 10 h 44 GMT 5.4 Mb, 11 h 03 GMT 5.0 Mb, 11 h 07 GMT 5.6 Mb, 11 h 24 GMT 5.3 Mb, 15 h 46 GMT 5.9 Mb etc...
Selon le correspondant, ce séisme a  provoqué un tsunami à Pangandaran et aussi à Cilacap. Pangandaran est un village de pêcheur mais aussi l'un des rares endroits de Java où l'on trouve de belles plages. Ce décor tropical est un lieu apprécié par quelques rares touristes et très prisé par les javanais. Pangandaran est situé dans la province de Java ouest sur la côte sud, au sud de Bandung.
Le tsunami a provoqué une vague de dix mètres de haut qui s'est enfoncée de 400 mètres à l'intérieur des terres.

Selon un dernier bilan publié dans le "Kompas" du 20 juillet dernier, le tsunami aurait fait 587 morts dont 7 touristes étrangers, 300 disparues, 431 blessées et 68.464 personnes ont été déplacées.
440 bateaux de pêcheurs ont été perdus, et des milliers de personnes se retrouvent sans abri car la vague a balayé leur habitation.
A Jakarta juste après la secousse les gens ont quitté les immeubles du centre ville.

Pangandaran  Pangandaran

Le village de pêcheurs de Pangandaran est l'un des rares endroits de Java où l'on trouve de belles plages.
Ces plages sont très fréquentées par les Javanais et quelques touristes hollandais.

(Photos : André Laurenti)

Pangandaran

Parangtritis situé au sud de Yogya, et à 150 km à vol d'oiseau de Pangandaran a été également touché par le tsunami. Les gens racontent que la vague a fait un mort à 100 mètres de la plage. Cette vague semblait haute de un mètre, disent les habitants. La trace de l'eau est encore visible à environ 200 m de la mer. Le tsunami a abîmé les paillotes sur la plage,  mais les constructions en dur à l'intérieur des terres n'ont pas souffert. Selon un habitant c'est la première fois qu' il voyait un tsunami par contre ses parents en ont vu dans les années 50 et 70 sauf qu'à l'époque il n y avait ni paillote ni touriste, la plage était vide.
Jean-Bernard correspondant d'azurseisme a pu recueillir sur place le témoignage de deux Bretons rescapés de Pangandaran

La vague était selon eux  un mur de 5 m de haut sur toute la largeur de la mer, puis en arrivant sur la plage elle a dévalé sur 1 km de long et 1 m de haut, elle s' est arrêtée au niveau du poste de péage Retribusi. Une telle vague lorsqu'elle entre dans un bâtiment peut le remplir si l'eau ne s'évacue pas par l'arrière de la construction. Les deux bretons ont été hébergés la nuit chez une famille indonésienne.
Après la terrible catastrophe du 26 décembre 2004 les plages indonésiennes ne sont toujours pas équipées de dispositif d'alerte en cas de tsunami. Selon M. Haryadi du B.M.G. la mise en place de système d'alerte par sirène est en projet, cela permettra à l'avenir de déclencher rapidement l'alerte. Cette année 2006 six sirènes doivent être installées dans trois secteurs :  celui d'Aceh, Padang, et Bali. L'année prochaine dans 7 secteurs dont Yogyakarta, Manado, Banten, Lampung etc...
D ici 2008, 22 systèmes de détection de tsunami seront mis en place, dont 10 proviennent d'Allemagne.

VOIR PHOTOS DU MERAPI

Sources documentaires :
- M. Rosi, P. Papale, L. Lupi, M. Stoppato - Guide des volcans "100 volcans actifs à travers le monde" - Editions Delachaux et Niestlé

- Extraits de journaux : Javapost et le Kompas

Remerciements :
A Jacques-Marie Bardintzeff 
Professeur au Laboratoire de Pétrographie -Volcanologie à l'Université Paris-Sud, pour son sympathique soutien.
A Atun et Jean-Bernard pour le suivi de l'info et la traduction des articles de presse
A Yohannes Roerspito gérant du cybercafé Chaterina à Yogyakarta pour les magnifiques photos. Son cybercafé se trouve JALAN SOSROWIJAYAN 41, n'hésitez pas à lui rendre visite, Yohannes est un passionné du Merapi.

RETOUR PAGE D'ACCUEIL



Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.