Soufriere


LA SOUFRIERE DE GUADELOUPE


Visite du lundi 12 avril 2010

Récit de : André Laurenti  - voyage effectué avec Volcanodiscovery


La Guadeloupe est la plus grande île de l'arc volcanique insulaire qui doit son exsistence au processus de subduction de la plaque Atlantique sous la plaque des Caraïbes. Elle est dominée par le volcan de la Soufrière de Guadeloupe situé sur Basse-Terre et qui culmine à 1 476 m d'altitude. Il représente un volcanisme actif de type explosif ayant connu de nombreuses éruptions magmatiques et phréatiques dans le passé. En effet, ce volcan s'est livré à de nombreuses manifestations explosives de type peléen, avec écroulement de dôme sommital engendrant des coulées pyroclastiques qui dévastaient les flancs du volcan tout comme actuellement son voisin la Soufrière Hills de Montserrat.
La toute dernière activité de la Soufrière de Guadeloupe (plutôt phréatique), remonte à l'année 1976. Celle-ci avait d'ailleurs, entrainé une vive polémique presque aussi active que le volcan, entre Tazieff et Allègre.
Selon l'observatoire de la Guadeloupe, depuis 1992, son activité sismique, fumerollienne et thermale poursuit un régime fluctuant mais globalement en lente augmentation, qui traduit une forte activité du système hydrothermal (circulations et interactions de gaz, vapeur et eau sous pression dans la roche poreuse et fracturée).

Contexte
Les Petites Antilles sont formées par deux arcs indépendants :
- un arc principal dit Arc interne reliant l'île de Grenade au sud à celle de Saba au Nord. Cet arc est constitué d'îles volcaniques montagneuses de formation récente (-5 millions d'années). Les volcans y sont pour la plupart toujours en activité. La Basse Terre est située sur cet Arc.
Un arc plus petit dit Arc externe
reliant Marie-Galante au sud à l'île d'Anguilla au nord, est constitué d'îles planes au socle volcanique ancien (-34 millions d'années) recouvert de calcaire corallien. Ce sont les Petites Antilles calcaire. La Grande Terre est située sur cet Arc.


Soufriere


Grande Terre, Basse Terre et Marie Galante trois îles soeurs différentes en apparence. La Grande Terre et Marie Galante sont planes, la Basse Terre est montagneuse. Leur formation est pourtant analogue à quelque 30 Ma d'écart. Toutes les trois sont des îles volcaniques nées des mêmes parents terribles :
- la plaque Amérique
- la plaque Caraïbe


Soufrière

La Soufrière de la Guadeloupe
(Photo : Sophie Lignier)

Depuis quelques jours la météo n'est pas très favorable, nous reportons l'ascension du volcan au lendemain. En ce lundi 12 avril nous profitons d'une fenêtre météo à peu près favorable pour rendre visite à la vielle Dame. Nous laissons le véhicule aux Bains Jaunes car la route qui mêne à la Savanes à Mulets, véritable point de départ accessible autrefois en voiture, est impraticable suite à un éboulement qui s'est produit lors du tremblement de terre de 2004 et qui se poursuit encore aujourd'hui.
Depuis les Bains Jaunes nous empruntons un chemin pavé, que l’on appelle le Pas du Roy. Nous traversons une forêt tropicale humide d’une grande beauté.



Guadeloupe

Nous logeons sur les hauteurs de Bouillante, dans un cadre fort agréable 
(Photo : André Laurenti)


Soufriere  Soufriere
C'est sous une pluie tropicale que nous visitons la chute de Carbet. La rivière du Grand Carbet prend sa source sur le flanc Est de la Soufrière et dévale pentes et parois avec impétuosité.  
(Photos : André Laurenti)


Soufriere

Nous arrivons à la Savane à Mulets (1 142m d'altitude), l'ancien point de départ de l'ascension du volcan
(Photo : André Laurenti)


Soufriere

Un petit coup d'oeil sur la carte pour voir comment aborder la "Vieille Dame"
(Photo : André Laurenti)



Soufriere

Et c'est parti !
(Photo : André Laurenti)


Soufriere

Malgré le brouillard Simone Chrétien fait la Découverte, le point culminant de la Guadeloupe et de toutes les Petites Antilles
(Photo : André Laurenti)



Soufriere

Nous voilà parvenu sur le plateau sommital de la Soufrière. Le climat rend très souvent ces lieux
inhospitaliers.
(Photo : André Laurenti)


Soufriere

La promenade ne présente pas de danger, à condition de se montrer très prudent et de ne pas
s'écarter des sentiers balisés.
(Photo : André Laurenti)


Soufriere

La Soufrière fait partie d’un ensemble volcanique composé des volcans Carmichaël, le Nez Cassé, l'Echelle, la Citerne et la Madeleine.
(Photo : André Laurenti)


Soufriere

Il ne s'agit pas du groupe Quilapayun en tournée dans le coin, mais bien de nous.
Les conditions au sommet ne sont pas très favorables, vent violent, brouillard et un peu de pluie.

(Photo : André Laurenti)


Soufriere   Soufriere
Le gouffre Tarissan, l'un des cratères sommital ou un dégazage faible se produit
(Photos gauche André Laurenti, droite Sophie Lignier)

Soufriere  Soufriere
A gauche un évent sommital, et à droite la Grande Faille 
(Photos : à gauche Sophie Lignier et à droite André Laurenti)



Soufriere

Sophie Lignier sur la Soufrière
(Photo : Sophie Lignier)


Soufriere

La route qui mène au point de départ vers le sommet est barrée par une zone fragilisée
depuis le tremblement de terre de 2004. Des éboulements continuent à se produire.
(Photo : André Laurenti)


Soufriere

Les fougères arborescentes de la Soufrière au niveau de la Grande Faille
(Photo : André Laurenti)



Soufriere

Des licopodes de montagne
(Photo : André Laurenti)


Soufriere

Comme on peut le constater la végétation est exubérante et d'une vitalité extraordinaire, ce qui semble en accord avec ces lieux copieusement arrosés, ou il tombe en moyenne pas moins de 12 m d'eau par an.
(Photo : André Laurenti)


Soufriiere

L'Heliconia, une plante tropicale originaire d'Amérique qui compte 100 à 200 espèces.
(Photo : André Laurenti)



Soufriere

Après la fraicheur du sommet, il est bon de prendre du bon temps dans les "Bains Jaunes", une eau
qui sort de la roche à 30°
(Photo : André Laurenti)

Soufriere

Ainsi s'achève une journée bien remplie
(Photo : André Laurenti)



RETOUR PAGE D'ACCUEIL


 
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.